Prix international de la localisation

J’ai découvert un site qui vise à récompenser le site internet le mieux localisé, c’est-à-dire le mieux adapté aux particularités linguistiques et culturelles. Le Best Global Website Award est décerné par des professionnels du marketing, de la conception Web, de la localisation et de l’internationalisation. Les sites récompensés ne sont pas forcément des sites de grandes entreprises internationales et ont été choisis pour leur qualité de leur interface. Le nombre de langues proposées sur certains sites est parfois très impressionnant. Le lauréat de l’année 2007 n’est pas encore connu mais après avoir visité les vainqueurs des années précédentes, il est fort probable que le choix sera encore excellent. J’ai bien évidemment une pensée pour les traducteurs qui sont à l’origine de ce contenu multilingue de qualité ! Pour accéder au site, cliquez ici.

Le Localisation Research Centre décerne également des prix de la localisation dans le domaine de la recherche. Les thèses des lauréats sont disponibles alors si vous avez un peu de temps

Mémoire de traduction disponible dans 231 paires de langue

La Direction générale de la traduction de la Commission Européenne (DGT) met à disposition des mémoires de traduction gratuitement dans les 22 langues officielles de la Communauté européenne. Les mémoires de traduction sont disponibles au format TMX (Translations Memory eXchange), vous pourrez donc les importer dans votre outil de TAO préféré sans problème de compatibilité. Les traducteurs peuvent donc profiter de cet “Acquis communautaire” et enrichir leur ressources en mémoires de traduction dans le domaine juridique.

Cette excellente initiative a pour objectif de promouvoir le plurilinguisme et de permettre de réutiliser les informations de la Comission.

Vous trouverez tous les détails pour télécharger cette mémoire de traduction sur cette page.
Si vous voulez plus d’informations sur le multilinguisme, je vous conseille de visiter le site de l’observatoire européen.
Vive l’Europe et le multilinguisme !

Palmarès des portails de ressources linguistiques latines

Le site multilingue sur la terminologie, Terminometro, a publié un palmarès des “meilleurs sites ou portails des pays latins qui rassemblent des ressources relatives aux technologies de la langue, à la terminologie, à la traduction spécialisée et à la création de dictionnaires et d’outils linguistiques”. Le vainqueur de ce palmarès est l’Office québecois de la langue française pour la qualité de son contenu et les mises à jour régulières. J’ai pu ainsi découvrir Inventerm, un portail d’inventaires des terminologies disponibles sur Internet. Il est particulièrement bien conçu d’un point de vue esthétique et ergonomique et permet d’élargir ses recherches grâce aux nombreuses ressources de qualité indexées. Il est intéressant de noter la présence dans ce palmarès de nombreux sites autour de la langue espagnole et l’absence de sites développés par un organisme français. Le site du Conseil International de la langue française (CILF) aurait peut être pu figurer dans ce palmarès, peut-être cela va-t-il l’inciter à revoir la présentation et une partie du contenu de son portail.

Formation professionnelle en traduction

La Société Française des Traducteurs, propose quelques formations professionnelles accessibles aux adhérents et aux non adhérents. Vous trouverez la liste des prochaines formations ici. Les prochaines formations sont principalement destinées aux interprètes (Interprétation de liaison) et aux traducteurs indépendants (Initiation aux outils de TAO, Comment réussir son installation) . Je les trouve personnellement assez limitées mais la liste des objectifs de formation (disponible ici) permet d’espérer qu’elles vont être de plus en plus variées. Il est intéressant de noter que la SFT est un organisme de formation reconnu et qu’il est possible de bénéficier d’une prise en charge par le FIF – PL (Fond Interprofessionnel de Formation des Professions Libérales), à condition bien évidemment d’être traducteur indépendant.

A titre de comparaison, la liste des formations de l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec est bien plus longue et les formations proposées sont plus variées :

      • Gestion de projet
      • Localisation
      • Traduction en électrotechnique
      • Autorévision
      • Notions et termes fondamentaux de la biologie cellulaire et moléculaire
      • Notions et termes fondamentaux de la génétique

Ces deux dernières formations sont utiles si vous souhaitez mieux connaitre les concepts et la terminologie spécifique d’un domaine et sont un excellent complément pour les traducteurs qui ont un diplôme de traduction technique et qui souhaitent se spécialiser. Un programme d’échange entre formateurs spécialisés au Canada et formateurs spécialisés en France pourrait être une solution pour proposer un nombre de formations plus élevé et plus diversifié. Sinon, il vous reste bien sûr l’option de vous déplacer au Québec….

Site Web de formation aux outils de TAO

Le site « Translators Training » de formation aux outils de traduction assistée par ordinateur (TAO), nommés TEnT (Translation Environment Tools) par son auteur Jost Zetzsche, est enfin accessible. Il vous propose des didacticiels sous forme d’animations en flash d’utilisation des principaux outils de TAO disponibles sur le marché. L’accès est payant mais il est possible de consulter des aperçus des différents outils. Premier constat, comme promis, le choix est important (Déjà Vu, OmegaT, WordFast, MemoQ, etc.) et deuxième constat, les vidéos sont de bonne qualité d’un point de vue de l’image et du son.

Cette plateforme permet de découvrir les différents outils, d’apprendre à les utiliser et finalement de choisir l’outil le plus adapté à ses besoins. Je connaissais déjà plusieurs outils et les ressemblances sont frappantes. Après avoir visionné plusieurs aperçus, il s’avère que peu d’outils se différencient réellement au niveau de l’environnement et des fonctions de base mis à part Lingotek (plateforme en ligne gratuite) et OmegaT (logiciel libre avec une segmentation par paragraphes). Bien évidemment, le prix est un facteur déterminant et il permet d’obtenir un plus large choix de fonctions mais encore une fois, le choix dépend de ses propres besoins. Si vous être traducteur en freelance ou si vous êtes un chef de projet multilingue, vos besoins sont différents. À mon avis, il est fondamental que l’outil de TAO permette de prendre en charge une large variété de formats de fichiers et il doit être possible d’exporter et d’importer facilement les mémoires de traduction (txt, tmx).

SDL Trados me paraît toujours être l’outil le plus performant et le plus adapté à mon utilisation mais peut-être que si je testais certains outils de façon plus complète, je pourrais changer d’avis. J’ai déjà testé MemoQ et Star Transit auparavant mais ils ne m’ont pas donné envie de changer. Il est vrai que SDL Trados souffre de certaines limites (mauvaise gestion des styles, recherche contextuelle limitée, etc.) mais les avantages des autres outils ne sont pas à mon goût suffisamment convaincants. J’ai d’ailleurs découvert récemment qu’il est possible de soumettre ses questions et suggestions à SDL, alors si comme moi, vous avez quelques critiques à émettre, n’hésitez pas, vous contribuerez à améliorer leurs produits. Et vous, quel est votre outil de TAO préféré ?